Archives des Traducteurs et des Écrivains de la Littérature Italienne : Éditions et Recherches (ATELIER)

Groupe d’Etudes et de Recherches sur la Culture Italienne (GERCI)
(EA 611) – Université Grenoble Alpes
Responsables : Filippo Fonio, Claire Mouraby

Présentation du projet

Le projet ATELIER vise à réaliser des éditions savantes des manuscrits de plusieurs auteurs italiens de premier plan de la fin du XIXe et du début du XXe siècle (Gabriele D’Annunzio, Grazia Deledda, Matilde Serao, Antonio Fogazzaro, entre autres), sur la base des archives léguées à la Médiathèque du Grand-Troyes par Georges Hérelle (1848-1935), qui a été leur traducteur et le principal passeur de culture italienne en France entre 1890 et 1920.
Les objectifs scientifiques et technologiques d’ATELIER sont indissociables. La philologie est au cœur de celui-ci, mais cette discipline est conçue sous un angle d’attaque double : d’un côté celui de la philologie traditionnelle, sous forme d’éditions savantes papiers qui seront réalisées au cours du programme de recherche, et d’un autre côté celui d’une philologie moderne et expérimentale, étroitement liée aux méthodologies des humanités numériques et d’une génétique de la traduction.

LE FONDS HERELLE ET SON EXPLOITATION : Le corpus choisi est à considérer comme emblématique de par la richesse des dossiers qui le constituent. Il est issu du «fonds Hérelle» de la Médiathèque du Grand-Troyes, fonds d’excellence de l’italophilie française de la période, unique dans les bibliothèques de province. Le corpus sélectionné revêt un intérêt double : celui lié aux manuscrits autographes d’auteurs italiens de premier plan et celui de leurs traductions : on dispose des brouillons et des versions définitives très souvent glosés par les auteurs, ainsi que de la correspondance relative. L’exploitation du corpus permettra de rendre toute la complexité du processus du passage «outre-Alpes» de la littérature italienne et des étapes de sa traduction, des difficultés linguistiques et culturelles à la recherche d’une destination de publication pour l’œuvre en langue-cible. Elle nous renseignera aussi sur les problèmes de censure, ceux de droit d’auteur, les négociations avec les auteurs, les directeurs de publications, les éditeurs. Outre l’exhaustivité et la cohérence des dossiers spécifiquement littéraires du fonds, celui-ci se caractérise par une composante socioculturelle et historique particulièrement riche, visible dans les mémoires de voyages et recueils d’anecdotes littéraires italiennes.

De la nature du corpus sélectionné découlent les objectifs scientifiques et technologiques principaux d’ATELIER :

  1. Préparer l’édition des manuscrits d’auteur, aussi bien en italien qu’en français, ainsi que des correspondances du traducteur avec les écrivains italiens ; les éditions seront publiées sous forme numérique en open access et intégrées au projet Fonte Gaia (blog des contributeurs au projet https://fontegaia.hypotheses.org/);
  2. Préparer des éditions génétiques des traductions glosées par les écrivains, des épreuves d’impression corrigées par les auteurs ainsi que des archives du traducteur – coupures de presses, correspondances éditoriales, comptes rendus des publications (les matériaux de travail d’Hérelle constituant un macro-stemma qui rend compte, de manière dynamique et rhizomatique, de l’activité fébrile d’une vie) ;
  3. Mener une opération de modélisation visant à créer une base de données à disposition des usagers et une plateforme adaptée du modèle de celle qui a été conçue par une équipe grenobloise pour l’édition des manuscrits de Stendhal.

Fonds concernés : a. 8300 feuillets manuscrits dont autographes inédits d’auteurs et brouillons de traduction, épreuves d’impression des traductions annotées par le traducteur et/ou l’auteur ; b. 500 pièces de correspondance ; c. 50 photographies ; d. 4 mélanges contenant les mémoires de voyage d’Hérelle; e. une dizaine d’imprimés : livres, articles et tirés à part ; f. une cinquantaine de coupures de presse et pièces détachées.

Contexte scientifique et institutionnel : Le projet s’appuie sur l’infrastructure du Consortium franco-italien CoBNIF porteur de Fonte Gaia.

Formats et standards utilisés : Il est prévu de configurer l’entrepôt au standard OIA PMH. Les fichiers issus de la numérisation seront ensuite catalogués en Dublin Core Qualifié dans Omeka. Le format de métadonnées METS sera employé pour renseigner les métadonnées de structure ; la TEI pour un encodage fin de certaines pièces manuscrites faisant l’objet d’éditions savantes.

Accessibilité : Les métadonnées Dublin Core, METS et TEI seront moissonnables.
Il est envisagé de diffuser les fichiers issus de numérisation selon les termes d’une licence CC (0 Domaine Public privilégié).

Volumétrie des ressources qui seront disponibles en ligne (estimation au 10 octobre 2015):

  • En mode image : Le nombre d’images issues de numérisations est évalué à 13.000 vues environ.
  • En mode texte : Une transcription des 8300 feuillets manuscrits est prévue.
  • En base de données : 13.000 notices en DC.

Retour à la liste