Projets numériques du Groupe D’Alembert

Institut de mathématiques de Jussieu (IMJ) – Paris Rive Gauche
(UMR 7586) CNRS/Université Pierre et Marie Curie, Paris
Site :

Contacts : Irène Passeron, Alexandre Guilbaud

Présentation du projet

Les Œuvres complètes s’éditent au format papier (CNRS Editions, 7 volumes parus, sur les 45 prévus). Plusieurs parties des œuvres nécessitaient cependant d’autres solutions, que le numérique permet d’élaborer. Plusieurs projets numériques ont ainsi été développés ou sont en cours de développement, en collaboration avec l’Académie des sciences :

  • Eloges de D’Alembert : les manuscrits retraçant une partie de la génétique de l’œuvre (les Eloges de membres de l’Académie française, rédigés par D’Alembert et dont certains brouillons sont connus). Un logiciel d’édition permettant de retracer cette cartographie complexe, ORIGAMI, a été développé entre 2007 et 2011 dans le cadre de projets d’études et de stages à l’Ecole Centrale de Lyon commandités et encadrés par A. Guilbaud (UPMC et IMJ-PRG, UMR 7586) et O. Ferret (LIRE-Univ. Lyon 2). Certaines fonctionnalités d’ORIGAMI sont utilisées dans l’interface d’édition de la correspondance, « D’Alembert en toutes lettres » (voir ci-après) et sur le site actuel du projet ENCCRE (voir la rubrique « Dossiers thématiques » : http://enccre.academie-sciences.fr/encyclopedie/enc_dossiers_thematiques.php).
  • D’Alembert en toutes lettres : interface d’édition numérique de la correspondance de D’Alembert développée par A. Guilbaud et I. Passeron avec la collaboration initiale de V. Barrellon, de M.-L. Massot (CAPHéS-UMS 3610) et la collaboration de F. Prin. Cette édition numérique est liée à l’Inventaire de la correspondance de D’Alembert. Paru en 2009, celui-ci a permis de recenser, dater, décrire et résumer 2200 lettres envoyées ou reçues par D’Alembert, d’en distinguer les lettres ostensibles (épîtres, articles publiés dans les imprimés sous le nom de « lettres ») et d’autres documents autographes, d’en éliminer les doublons et lettres factices. L’interrogation de la base de données correspondante (tenue à jour des nouvelles lettres) est proposée dans l’interface. Les saisies des lettres sont progressivement mises en ligne, ainsi que les manuscrits quand les institutions qui les possèdent nous en donnent l’autorisation. L’interface permet la consultation de ces saisies, leur mise en regard avec le facsimilé des manuscrits. Le tout est enrichi d’informations critiques sur les lettres et l’historique des documents présentés. Voir http://dalembert.academie-sciences.fr/Correspondance/
  • Edition Numérique Collaborative et CRitique de l’Encyclopédie (1751-1772) – ENCCRE (resp. A. Guilbaud, M. Leca-Tsiomis, I. Passeron, Alain Cernuschi) : une série des Œuvres complètes, la contribution de D’Alembert à l’Encyclopédie, se refusait, pour diverses raisons liées à la structure et à l’histoire de l’œuvre, à l’édition papier. Fruit de plusieurs années de recherche, le projet ENCCRE vise à réaliser au format numérique la toute première édition critique de l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert, œuvre incontournable du siècle des Lumières formée de 28 volumes in-folio (17 volumes d’articles et 11 volumes de planches) publiés entre 1751 et 1772 grâce aux contributions de plus de cent cinquante collaborateurs comptant parmi les plus grands savants, écrivains et philosophes de l’époque. Cette édition s’appuie, ce qui constitue aussi une grande première par rapport aux reprints existants (papier et en ligne), sur un exemplaire original, homogène, complet, localisé et expertisé de l’Encyclopédie : l’exemplaire conservé à la Bibliothèque Mazarine de l’Institut de France. Elle se présentera au public sous la forme d’une interface de consultation en ligne (l’interface de consultation dans ce qui suit), accessible et utilisable par tous (amateurs, étudiants, érudits), et alimentée, au terme d’une chaîne de validation éditoriale rigoureuse, par une plateforme collaborative de recherche et de saisie des annotations (l’interface d’édition) réservée aux spécialistes de l’Encyclopédie impliqués dans le projet (les éditeurs) qui signeront chacun de leurs apports par ce biais. Cette plateforme et le mode de travail collaboratif qui en définit le principe doivent à la fois permettre de croiser les approches et compétences des éditeurs et d’envisager le travail d’édition critique sur le long terme. Suivant cette logique, l’interface de consultation, dont la mise en ligne est prévue le 19 octobre 2017 (année du tricentenaire de la naissance de D’Alembert), intégrera un premier corpus annoté, de 500 articles environ, destiné à être continuellement enrichi au cours des années suivantes. D’ici là, le projet est visible sur Internet grâce au site temporaire consultable à l’adresse http://enccre.academie-sciences.fr.

Le projet s’appuie sur une équipe internationale et pluridisciplinaire formée de spécialistes de l’Encyclopédie, de D’Alembert, de Diderot, etc. (les éditeurs), d’ingénieurs, de chercheurs en informatique du Laboratoire d’Informatique en Images et Système d’information (LIRIS, UMR 5205, INSA de Lyon : une thèse d’informatique portant sur le développement d’un module d’édition collaboratif générique y est en cours, réalisée par V. Barrellon, sous la direction de P.-E. Portier, S. Calabretto et O. Ferret), de doctorants et d’étudiants de différents niveaux et cursus (M2, M1 et L3, en informatique, ingénierie, histoire des sciences, littérature et humanités numériques). Les éditeurs, qui forment le plus important contingent et dont le nombre ne cesse de croître (ils sont plus de 100 sur les 120 personnes que compte l’équipe aujourd’hui), sont issus de toutes les disciplines traitées dans l’Encyclopédie (mathématiques, physique, chimie, astronomie, littérature, grammaire, philosophie, technique, théologie, droit, peinture, etc.) et rassemblent les meilleurs connaisseurs mondiaux de l’œuvre. Outre des chercheurs travaillant en Angleterre, Belgique, Italie, Allemagne, Etats-Unis, Québec ou en Suisse, le groupe d’éditeurs inclut également l’équipe japonaise GEEL (Groupe d’études sur l’Encyclopédie et les Lumières) dirigée par Y. Sumi (Université Keio, Japon).

Fonds concernés :

  • Eloges de D’Alembert : les éloges imprimés sont numérisés, en cours de documentation, les avant-textes manuscrits (conservés à la Bibliothèque de l’Institut) sont numérisés et en cours de documentation.
  • D’Alembert en toutes lettres : manuscrits et imprimés des lettres de la correspondance de D’Alembert (active et passive), déjà numérisés. L’inventaire analytique, publié en 2009 et disponible sous forme de base de données continuellement mise à jour, contient actuellement 2300 lettres envoyées et reçues par D’Alembert.
  • ENCCRE : Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, exemplaire 1, cote 2° 3442, Bibliothèque Mazarine, Institut de France, 28 volumes (17 volumes de texte, 1751-1765 ; 11 volumes de planches, 1762-1772) (édition originale de Paris, 1er tirage, 1751-1772, bibl. Mazarine de l’Institut de France). L’exemplaire est intégralement numérisé et transcrit.

Contexte scientifique et institutionnel : Plusieurs laboratoires sont impliqués dans le Groupe D’Alembert : l’Institut de mathématiques de Jussieu-Paris Rive Gauche, Universités Paris 6 (UPMC) et Paris 7, UMR 7586 du CNRS ; le département Systèmes de Référence Temps Espace (SYRTE) de l’Observatoire de Paris, UMR 8630 du CNRS ; l’Institut Camille Jordan (ICJ), Université Lyon 1 – INSA de Lyon – Ecole Centrale de Lyon, UMR 5208 du CNRS ; le Laboratoire de Sciences de la Terre de l’Ecole normale supérieure de Lyon, UMR 5570 du CNRS ; l’équipe LIRE (Littérature, Idéologies, Représentations XVIIIe-XIXe siècles), Universités Lyon 2, Jean Monnet (Saint-Etienne) et Grenoble 3 – Ecole normale supérieure LSH (Lettres et sciences humaines), UMR 5611 du CNRS ; l’Institut de Recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières (IRCL), UMR 5186 du CNRS ; le Laboratoire d’études du phénomène scientifique (LEPS), Equipe d’accueil de l’Université Lyon 1 ; le Centre Alexandre Koyré (Centre de Recherche en Histoire des Sciences et des Techniques), Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) – Museum national d’histoire naturelle (MNHN) – CNRS.

Le projet ENCCRE est plus particulièrement soutenu par l’Académie des sciences de Paris, la Fondation Simone et Cino del Duca, l’Institut de mathématiques de Jussieu – Paris Rive Gauche (IMJ-PRG), le Centre des Sciences des Littératures en langue Française (CSLF) de l’Université Paris-Ouest Nanterre et la Société Diderot.

Formats et standards utilisés :

  • Les métadonnées de la correspondance de D’Alembert et les données des lettres transcrites sont stockées au format XHTML dans une base de données SQL. Elles sont interrogées et affichées via une interface développée en PHP et javascript. Ces métadonnées sont compatibles avec les normes Dublin Core.
  • Pour ENCCRE, la transcription de la partie texte est intégralement encodée en XML-TEI et constamment enrichie par notre équipe d’éditeurs selon un schéma documenté, modélisant la politique éditoriale définie par l’équipe au cours d’une trentaine d’ateliers ayant eu lieu entre octobre 2013 et juin 2016. Tout l’apparat critique du projet (notes, dossiers, documentation, bibliographie secondaire) est stocké au format XML.

Accessibilité :

Pour les Eloges et D’Alembert en toutes lettres, les données primaires et les métadonnées sont/seront publiques (sous réserve, pour les photographies de certains manuscrits, d’un accord des bibliothèques propriétaires).

Pour ENCCRE, l’intégralité des données sera proposée en accès libre. Les données de la transcription enrichie en XML-TEI de la partie texte seront réutilisables dans les conditions de la licence « Creative Commons Attribution-partage dans les mêmes conditions ». Le code des interfaces de consultation et d’édition sera Open Source (licence Apache v2).

Toutes les données seront à terme, moissonnables, grâce à leur dépôt sur NAKALA, et citables à partir de nos interfaces.

Volumétrie des ressources qui seront disponibles en ligne (estimation au 10 mars 2017) :

  • en mode image :
    • Eloges de D’Alembert : 10 Go (ms et imprimés 160 Eloges)
    • D’Alembert en toutes lettres : 100 Go (ms et imprimés 2300 lettres) en mode image
    • L’Encyclopédie : 1 To, numérisation des 17 volumes de textes, 11 volumes de planches, soit environ 20 000 pages de texte et 2 000 planches, en modes image et pdf.
  • en mode texte :
    • Eloges de D’Alembert : 1 Mo.
    • D’Alembert en toutes lettres : 100 Mo.
    • ENCCRE : 1 Go (texte en XML-TEI, 21 millions de mots + annotations et dossiers critiques en cours de rédaction ; le tout sera lisible sur l’interface, et exportable en HTML et PDF)

Fonds déjà disponibles en ligne (au 10 mars 2017) :

D’Alembert en toutes lettres : 2300 lettres connues, datées, décrites. Outre les métadonnées classiques (id ; émetteur(s) ; destinataire(s) ; dates précises ou non, restituées ou non ; lieux de départ et d’arrivée ; description des sources manuscrites et imprimées) des métadonnées spécifiques  sont également renseignées : différentes versions ; datation ; attribution ; incipit ; résumé ; historique de la lettre, cachet. Parmi ces 2300 lettres, 238 sont transcrites, 135 sont présentées en regard d’une version numérisée des manuscrits correspondants. Volumétrie actuelle : 500 Mo.

ENCCRE : l’intégralité de l’édition sera mise en ligne le 19 octobre 2017, et proposée en accès libre. Cela représente 1 To pour la numérisation de l’exemplaire de l’Encyclopédie utilisé, 1 Go pour la transcription du texte en XLM-TEI (enrichie de plusieurs centaines de milliers de constituants encyclopédiques repérés dans le texte) et environ 100 Mo (texte et images) pour le premier corpus d’articles annotés. Toutes les données seront déposées sur NAKALA, afin de pouvoir garantir leur moissonabilité et leur citabilité (via des handles) – le dépôt des premières données commencera dès juin 2017.

Retour à la liste