Ichtya

Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales (Centre Michel de Boüard – CRAHAM)
(UMR 6273), Université de Caen Basse-Normandie / CNRS
Pôle Document numérique MRSH Caen
(USR 3486), Université de Caen Basse-Normandie / CNRS
Site : Premier module d’un projet de recherche Ichtya : l’édition multimodale du De piscibus http://www.unicaen.fr/puc/sources/depiscibus/accueil
Contacts :Brigitte Gauvin et Thierry Buquet (Centre Michel de Boüard) / Pierrre-Yves Buard (Pôle Document numérique)

Présentation du projet

Le projet Ichtya a pour objectif la constitution d’un corpus de textes latins d’ichtyologie (Antiquité et Moyen Âge ; prolongement aux traités latins de la Renaissance) sur la base de la Bibliotheca ichthyologica de Peter Artedi (proche collaborateur de Linné et fondateur de l’ichtyologie moderne). La Bibliotheca ichthyologica retrace l’histoire de l’ichtyologie et liste les œuvres qui ont permis à Peter Artedi d’établir ses synonymies. Dans l’idéal, il s’agirait de reconstituer en la documentant la Bibliotheca ichthyologica de Peter Artedi, pour ce qui concerne les périodes antique et médiévale (et éventuellement la période humaniste, si le programme peut être prolongé). Il est envisagé de pouvoir disposer en mode image des éditions qu’Artedi a consultées et dont il a dressé la liste précise. De manière générale, une part importante du projet sera d’étudier l’histoire de la bibliographie ichtyologique.
Dans sa première phase, le projet Ichtya est dédié aux textes de la période médiévale. Il prévoit d’associer des éditions critiques ponctuelles (paru : Hortus sanitatis, lib. 4 De piscibus ; en cours Thomas de Cantimpré, Liber de natura rerum, 6 – 7 ; Albert le Grand, De animalibus, 24) et une bibliothèque documentaire, la Bibliothèque Ichtya (textes sources ou similaires : Pline, nat. 9 et 32 ; Ambroise, Hexameron, 5 ; Basile, Hexameron, 7-8, Isidore de Séville Etymologiae 12, 6 ; Vincent de Beauvais, Speculum naturale, 17) dont les outils d’exploration doivent pouvoir être mutualisés. Dans des phases ultérieures, il s’agira a) de replacer ce matériel dans la perspective de la Bibliotheca ichtyologica de Peter Artedi en tenant compte de la documentation dont il disposait (éditions consultées), b) d’envisager les traités de la Renaissance.
Sont actuellement en cours de réalisation :

  • l’édition critique multimodale avec traduction française annotée du De natura rerum de Thomas de Cantimpré, livres VI et VII (Monstres marins et poissons).
  • l’édition critique multimodale avec traduction française annotée du De animalibus d’Albert le Grand, livre XXIV (animaux aquatiques).
  • la Bibliothèque ICHTYA, base de données en EAD sous Pleade décrivant les traités ichtyologiques, de l’Antiquité à la Renaissance

Ont été réalisées :

Contexte scientifique et institutionnel : Ichtya repose sur une collaboration entre les Presses universitaires de Caen, le pôle Document numérique de la MRSH Caen (USR 3486) et le Centre Michel de Boüard (UMR 6273) où il s’inscrit dans les axes de recherche « Héritages, imitations et écritures du passé  » (resp. C. Jouanno, B. Gauvin) et «  Érudition et numérique (production de données, exploration de corpus) » (resp. M.-A. Avenel et G. Combalbert). Le programme est partenaire du programme SourcENcyME dédié aux encyclopédies médiévales (dir. Isabelle Draelants, IRHT/ Equipex Biblissima). Il entre dans les programmes de recherche retenus pour le Contrat Projet État Région (CPER) 2015-2020. Il est partenaire officiel du GDRI Zoomathia consacré à l’étude de la transmission des savoirs zoologiques, Antiquité-Moyen Âge (dir. A. Zucker, CEPAM, université de Nice).

Formats et standards utilisés : Données textuelles : format XML selon les recommandations de la TEI. Descriptions des fonds : format XML selon les recommandations de l’EAD.

Accessibilité : A priori, sauf problèmes de droits, la mise à disposition des fichiers XML est prévue et dans ce cas l’intégralité des données sera moissonnable et interopérable.

Volumétrie des ressources qui seront disponibles en ligne (estimation au 1er mars 2017) : 2000 p Web

Ressources disponibles en ligne (au 1er mars 2017) : 500 p Web

Retour à la liste