Les deux évasions de Benoîte Groult (E2E)

Centre Interdisciplinaire de Recherche sur les Patrimoines en Lettres et Langues (CIRPaLL)
(EA 922), Université d’Angers
Site : http://www.espace-transcription.org/
Responsable : Cécile Meynard

Présentation du projet

Le projet vise à produire une édition en ligne du dossier génétique de Mon évasion en recourant à un outil de transcription contributive (crowdsourcing) qui fait intervenir non seulement des universitaires et spécialistes du domaine, mais aussi plus largement des amateurs éclairés ou des lecteurs de Benoîte Groult.
Ce dossier génétique de Mon évasion (2008) est un corpus relativement réduit, assez simple de traitement et de lecture, qui soulève le problème du droit des femmes à travers le récit d’une trajectoire personnelle que l’écrivaine revendique universelle. Le principe de l’outil de transcription est l’interopérabilité et la transférabilité (ce qui permet d’ailleurs d’envisager de l’adapter pour d’autres œuvres de Benoîte Groult ou d’autres auteurs). Ce travail de patrimonialisation peut intéresser littéraires, historiens, sociologues, associations féministes, et plus largement, la société civile. Par ailleurs, ce texte rassemble toute une communauté d’intérêt et sa transcription contributive permettra une  analyse et une meilleure compréhension des mécanismes d’implication dans les sciences citoyennes. Benoîte Groult étant une auteure largement reconnue en Europe et en Amérique, le premier objectif est de constituer une communauté de transcripteurs à l’échelle internationale, en s’appuyant sur le réseau scientifique et intellectuel d’ores et déjà identifié, notamment en Allemagne et aux États-Unis et en associant à l’entreprise des chercheurs en littérature, en informatique, en histoire et en sociologie.
La plateforme, conçue par Anne Vikhrova (doctorante, Université Grenoble Alpes), est désormais ouverte aux transcripteurs et relecteurs sur http://www.espace-transcription.org/.

Fonds concernésLe manuscrit de Mon évasion (fonds 31 AF 19), fait partie du fonds Benoîte Groult (31 AF) détenu par le Centre des archives du féminisme à la BU d’Angers.
Le fonds représente environ 400 pages qui ont été numérisées.

Contexte scientifique et institutionnel : Partenariat entre le laboratoire CERIEC puis CIRPaLL de l’université d’Angers et l’UMR Litt&Arts de l’université Grenoble Alpes : financement dans le cadre d’un appel à projets de la MSH-Apes en tant que projet émergent pour l’année 2015-2016 ; financement en 2016-2017 par l’Université d’Angers. Le projet est par ailleurs membre du projet AGIR-PEPS « Patrimoine et Humanités Numériques Contributives ».

Formats et standards utilisés : Xml, PHP, MySQL, TEI

Accessibilité : Les données primaires sont sous droits, mais une autorisation écrite de Benoîte Groult et de son éditeur, Grasset, pour les rendre publiques dans ce cadre scientifique, a été obtenue.
Les données secondaires (transcriptions et enrichissements) sont publiques.
Les métadonnées seront moissonnables (protocole OAI-PMH).

Volumétrie des ressources qui seront disponibles en ligne (estimation au 18 janvier 2017) :

  • En mode image : Les 400 pages du fonds représentent environ 420 images (2,5 Go)
  • En mode texte : 420 fiches xml soit 2 Mo. Pour l’instant, environ 81 fiches ont été transcrites en partie ou en totalité.

Retour à la liste