Schola Rhetorica

LITT&ARTS Arts et pratiques du texte, de l’image, de l’écran et de la scène – composante RARE Rhétorique de l’Antiquité à la Révolution
(UMR 5316) Université Grenoble Alpes / CNRS
Site : http://schola-rhetorica.org/
Contacts : Christine Noille-Clauzade, Elisabeth Greslou

Présentation du projet

Trois commentaires rhétoriques ont pu être attribués à un même auteur, Marco Antonio Ferrazzi (1661-1748), préfet des études qui a rénové le Séminaire avec l’appui très fort du cardinal de Padoue.
Le professeur de rhétorique a, en terre d’Empire (Allemagne), un statut comparable à celui des actuels professeurs d’Université. Le Séminaire que dirige Marco Antonio Ferrazzi à Padoue est en compétition avec l’Université prestigieuse de la même ville, pas avec les petites classes. Bouillant préfet des études du Séminaire de Padoue jusqu’en 1694, Ferrazzi est à la fois un réformateur et un maître. Preuve en est ses trois éditions successives d’exercices de rhétorique, sur les discours de Tite-Live (1694, dix rééditions de 1707 à 1710), sur l’Enéide (également 1694, là aussi de nombreuses rééditions), et enfin, plus tardivement, la somme de toute une vie, ses commentaires des Discours de Cicéron (1729). Dans tous ses textes, Ferrazzi fait constamment référence à l’édition grecque et latine de la Rhétorique d’Aristote publiée en 1689 aux Presses du Séminaire.
Trois traits font de cet ensemble d’ouvrages un corpus méthodique.

  • La circularité entre théorie et pratique : la Rhétorique d’Aristote est donnée avec un paragraphage propre à Padoue, et les analyses de discours renvoient uniquement à cette édition de la Rhétorique, avec une insistance toute particulière sur les « passions » du livre II (le pathos).
  • La régularité : quoique très nombreuses, les analyses suivent constamment la même procédure et emploient toujours le même type de vocabulaire critique, dont elles accentuent la monotonie de façon délibérée, pédagogique.
  • La masse : 180 discours tirés de Tite-Live, 88 dans l’Énéide, enfin la totalité des 56 de Cicéron, dont certains particulièrement longs. Une telle masse correspond aux nécessités internes de l’enseignement de la rhétorique. Elle permet de ramener à du sériel, donc à du reconnaissable, la diversité indéfinie et déroutante des situations rhétoriques concrètes.

Ce corpus de commentaires édités à Padoue illustre idéalement l’extension en étoile du programme de travail du laboratoire Rare.

  • 1re extension, l’axe commentaire-théorie : un même auteur met en relation systématique un traité de rhétorique et un corpus de commentaires suivis où l’usage des notions est appliqué dans une lecture continue.
  • 2e extension, l’axe commentaire-texte commenté : le commentaire linéaire n’est intéressant que si nous le rapportons au détail du texte commenté. Or, il s’agit là d’un véritable travail de repérage, car dans les commentaires rhétoriques, la référence au texte est introduite uniquement par le premier mot du groupe de mots ou de vers auquel s’applique le commentaire. Quand Ferrazzi note amplificatio, jusqu’où porte-t-elle ? où s’arrête-t-elle ? C’est au lecteur à décider de l’extension de la remarque.
  • 3e extension, l’axe commentaire de référence – commentaires complémentaires sur le même texte-source. Étant donné que les textes commentés sont ceux du patrimoine humaniste (Cicéron, Tite-Live, Virgile…), il existe pour chacun d’eux une multitude d’autres commentaires linéaires proprement rhétoriques venant redoubler et enrichir (contredire, complexifier…) le commentaire de Ferrazzi.

L’outil hypertextuel est utilisé pour concrétiser une pluralité de parcours dans l’empire de la rhétorique commentatrice.
L’équipe projet a commencé par mettre en ligne les commentaires de Ferrazzi sur l’Enéide
Quatre interfaces ont été créées à ce jour :

  • Une interface qui permet de visualiser, dans une même fenêtre, les commentaires rhétoriques de Ferrazzi en regard des vers de l’Enéide sur lesquels ils portent et le glossaire de rhétorique. Chacun des textes, commenté ou commentaire peut être lu dans sa version latine ou sa traduction française.
  • Un glossaire de rhétorique, latin-français et français-latin, dans lequel sont recensés tous les termes spécialisés utilisés par Ferrazzi, avec toutes leurs occurrences dans les Commentaires. Des liens renvient aux textes et permettent l’affichage des fiches individuelle de chaque entrée du glossaire à partir de l’interface de visualisation. Une interface collaborative a été créée pour permettre la libre contribution des internautes.
  • Une plateforme Schola Rhetorica qui donnera accès aux interfaces et à un ensemble de ressources et outils destinés à la recherche et l’apprentissage de la rhétorique. Voir site de démonstration : http://schola-rhetorica.org/
  • Une interface éditoriale où sont numérisés en TEI les textes intégraux des traités des rhétoriques; avec des hyperliens vers l’interface « Glossaire » et l’interface « Parallélisation commentaire/texte commenté »

Contexte scientifique et institutionnel : Projet porté par l’ensemble de la composante RARE de l’UMR Litt&Arts.

Formats et standards utilisés :
Formats : MySQL, XML, PostgreSQL,…
Standards : DC, RDF, TEI, EAD, METS…

Accessibilité : Les textes et notices du glossaire sont visibles sur un site de démonstration à l’adresse suivante : http://schola-rhetorica.fr/dev/#textes//langues/fr-fr-fr
L’équipe est en train de poursuivre la traduction, le séquençage des textes et la création des liens.
L’accès au site est libre sous licence Creative Commons BY-NC-SA.

Fonds et volumétrie des ressources qui seront disponibles en ligne (estimation au 15 février 2017)
La base de données comprend actuellement les 6 livres de l’Enéide de Virgile, 11 chapitres de la Rhétorique d’Aristote, 45 commentaires de Ferrazzi, les 5 parties de la Rhétorique française de Crevier, les traductions de ces textes et leurs métadonnées ainsi que 600 entrées de glossaire. La volumétrie actuelle de ces textes et données représente environ 53 Mo.

Retour à la liste