« 10 ans de corpus d’auteurs avec CAHIER » – ouverture des inscriptions

Dates : 7 au 10 juin 2021
Lieu  : IUT, 1 Rue Jacques Ellul, 33800 Bordeaux (pour le présentiel)
Inscriptions : 27 avril – 20 mai 2021  sur le site  https://cahier10.sciencesconf.org/
Contact : cahier10@sciencesconf.org

Le consortium « Corpus d’auteurs pour les humanités : informatisation, édition, recherche » (CAHIER) de la TGIR Huma-Num a dix ans et pour célébrer cet évènement, il souhaite réunir l’ensemble de ses membres mais également des représentants d’autres projets et initiatives numériques en France et ailleurs, pour une rencontre sur les nouveaux savoirs produits dans le domaine des sciences du texte grâce aux corpus numériques et aux bases de données. Plutôt qu’un bilan d’une décennie du consortium, ce colloque veut être un espace de dialogue entre les différents spécialistes des corpus d’auteurs sur les résultats de l’exploration de ces ressources après leur constitution, gestion, publication et pérennisation, ou après la création de nouvelles applications ou plateformes.

Le colloque devrait se tenir en présentiel avec quelques rares panels à distance mais, si la situation sanitaire ne s’améliorait pas d’ici juin, les sessions du colloque passeraient toutes à distance.

Le programme complet est en ligne sur le site https://cahier10.sciencesconf.org/program

Les conférenciers et conférencières du colloque

Par ordre d’intervention

Alexandre GEFEN : « Les promesses de l’intelligence artificielle pour les Humanités Numériques »
Alexandre Gefen est Directeur de recherche au CNRS et membre du laboratoire Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité (UMR7172, Thalim) et directeur adjoint scientifique à l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS. Critique littéraire, Alexandre Gefen est également cofondateur du site Fabula.org Ses travaux portent sur des questions de théorie littéraire appliquées à la littérature française contemporaine et notamment sur la question du statut, des fonctions et des effets de la fiction. Il s’intéresse également au champ des Humanités numériques, à travers des travaux portant sur le web scientifique, la philologie numérique et ses enjeux épistémologiques, les écritures en réseau et les cultures numériques et l’intelligence artificielle.
Twitter : @agefen

Elena PIERAZZO : « L’éloge de l’expérimentation, ou le droit à l’échec dans les humanités numériques »
Elena Pierazzo est Professeur d’études italiennes et d’humanités numériques. Après avoir enseigné en Italie, Digital Humanities au Department of Digital Humanities du King’s College de Londres et à l’Université Grenoble Alpes, elle est actuellement Professeur à l’Université de Tours et chercheur au Centre d’Etudes Supérieure de la Renaissance (UMR 7323). Spécialiste des textes de la Renaissance italienne, elle est également spécialiste de l’édition numérique et du codage des textes. Elle a publié et présenté de nombreux articles sur l’édition numérique lors de conférences internationales sur la littérature de la Renaissance, sur les éditions critiques numériques, la théorie du codage de textes, la linguistique italienne et les humanités numériques. Elle a également été Présidente de la Text Encoding Initiative et du TEI Manuscripts SIG, membre élue du conseil d’administration de la TEI. Elle a fait partie du groupe de travail du MS-SIG qui a proposé un nouveau module TEI pour l’édition documentaire et génétique.
Twitter : @epierazzo

Michael SINATRA : « Repenser un Centre en humanités numériques et la question des éditions critiques »
Micheal E. Sinatra est Professeur de Littérature au Département de littératures et de langues du monde de l’Université de Montréal. Spécialiste de Leigh Hunt, plusieurs de ses publications portent sur le romantisme britannique. Il a fondé la revue électronique en accès libre «  »Romanticism on the Net » en 1996 à Oxford, revue qui fête ses 25 ans cette année et est subventionnée par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada. Ses travaux s’intéressent aux éditions critiques et aux humanités numériques. Avec Marcello Vitali-Rosati, il a lancé la collection « Parcours numériques » aux Presses de l’Université de Montréal en 2014 qui intègre leur « Manuel des pratiques de l’édition numérique ». Il est également le directeur fondateur du « Centre de recherche interuniversitaire sur les humanités numériques  » (lancé en 2013).
Twitter : @mesinatra

Amelia SANZ : « Recyclages culturels: des archives numériques autrement, s’il vous plaît. »
Amelia Sanz est Professeure de littérature française et Humanités Mumériques à l’Université Complutense de Madrid (UCM). Ses recherches portent sur les évolutions de la littérature avec le numérique et sur la littérature numérique. En 2000, elle a créé le groupe de recherche LEETHI (Littératures Européennes du Texte à l’Hypermédia) et dirigé l’un des premiers programmee d’e-learning de la Complutense (2008-2012). Actuellement, elle coordonne le Master en « Lettres numériques : études avancées des textualités numériques » de l’UCM.