Marc-Michel Rey

Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités (IHRIM- Saint-Etienne)
(UMR 5317), ENS-Lyon/CNRS/Université Jean-Monnet
Site : http://rey.huma-num.fr/home
Responsable : Christelle Bahier-Porte

Présentation du projet

Le projet consiste à éditer l’ensemble de la correspondance du libraire imprimeur Marc Michel Rey, ainsi que ses archives de libraire (comptabilité, catalogues…). La plus grande partie de ces documents (environ 2600 documents) est inédite et est le fruit d’un travail de recherche effectué par Jeroom Vercruysse, professeur à Bruxelles, lequel a confié son travail pour édition à l’équipe stéphanoise de l’IHRIM. Des découvertes récentes dans des bibliothèques française et européenne ont encore permis d’enrichir le corpus des lettres.
Marc Michel Rey (1720-1780) est un libraire imprimeur né à Genève et installé à Amsterdam à partir de 1746, date à laquelle les premiers ouvrages à son adresse paraissent. Il est l’éditeur de Voltaire, de Rousseau, Diderot, d’Holbach. La correspondance de Marc Michel Rey permet de mieux comprendre le système de la librairie au dix-huitième siècle, la manière dont se constitue un réseau à la fois commercial et intellectuel. Le projet se trouve ainsi à la croisée de l’histoire du livre et de l’histoire des idées.
Depuis 2016, grâce au soutien de l’Université Jean Monnet dans le cadre des appels à projets recherche, à l’IHRIM (UMR 5317) et à l’atelier des humanités numériques de l’ENS de Lyon, l’inventaire et les fiches descriptives (métadonnées) de ces documents sont en ligne. L’inventaire comporte trois entrées (correspondance active et passive, librairie, archives familiales).
En 2017, l’édition critique des lettres a commencé. Un moteur de recherches avancé a été installé afin de faciliter les recherches sur le site. Une indexation des lieux et des noms de personnes a été constituée autour d’un thesaurus propre au projet. Grace au gestionnaire de thésaurus Opentheso, développé en Skos, lieux et noms sont référencés et alignés sur les autorités du Sudoc (Idref). L’ensemble du projet consiste à donner outre l’édition critique de chacune des lettres de la correspondance, des notices de synthèse sur les activités du libraire, à constituer une base de données « images » des fleurons du libraire, à engager une réflexion sur le réseau du libraire, avec des outils de cartographie notamment. Nous souhaitons également mieux exploiter la section « catalogues » du site qui donne, à ce jour, deux catalogues du libraire, en instaurant des liens vers les ouvrages, en partenariat avec les bibliothèques concernées. Le projet est accompagné d’un carnet de recherches : http://mmrey.hypotheses.org/

Fonds concernés : L’inventaire de la correspondance est disponible (2600 lettres). La description archivistique des documents concernant la librairie et la famille de Marc-Michel Rey est en cours. Le travail d’édition critique a commencé en 2017 et va se poursuivre sur plusieurs années. Une image des manuscrits est proposée en regard de chaque document édité voir par exemple : http://rey.huma-num.fr/inventaire/Rey17710210

Contexte scientifique et institutionnel : Soutien de l’Université Jean Monnet dans le cadre des appels à projets recherche, de l’IHRIM (UMR 5317), du LabEx COMOD et de l’atelier des humanités numériques de l’ENS.

Formats et standards utilisés :
Base de données XML (BaseX) + module SynospX.
XML EAD – XML TEI.
Langage de requête XQuery
SKOS pour le référentiel Opentheso.

Accessibilité : Images sous droits : les droits sont négociés auprès des bibliothèques concernées au fur et à mesure de l’avancement du travail d’annotation scientifique.

Volumétrie des ressources qui seront disponibles en ligne (estimation au 1er avril 2020) : 3000 documents en mode image et en mode texte.

Fonds disponibles en ligne (au 1er avril 2020) : Inventaire – 2600 notices archivistiques en XML-EAD – une soixante de textes (lettres et archives) transcrits et annotés en XML TEI et images des manuscrits. Par ailleurs, les données sont affichées dans le catalogue OAI du Consortium CAHIER.

Retour à la liste