Basnage

Centre d’étude des correspondances et journaux intimes (CECJI)
(EA 7289), Université de Bretagne occidentale
LITT&ARTS. Arts et pratiques du texte, de l’image, de l’écran et de la scène
(UMR 5316), Université Grenoble Alpes/CNRS
Site : http://www.licorn-research.fr/Basnage.html
Responsable : Geoffrey Williams

Présentation du projet

Le projet Basnage est un projet collaboratif en Humanités numériques, qui répond à des besoins en analyse du langage et en histoire. Il se focalise sur la terminologie utilisée au XVIIIe siècle, telle quelle apparaît dans la version 1701 du Dictionnaire Universel de Furetière. Le projet travaillera également sur une partie de la correspondance de l’époque afin de dégager les sources des citations et de confronter les usages.
Le Dictionnaire Universel de Furetière a été publié en 1690 chez Arnoud et Reinier Leers à La Haye et Rotterdam. L’auteur étant décédé, et face à la publication du dictionnaire de l’Académie en 1694, les éditeurs Leers ont demandé à l’émigré protestant Henri Basnage de Beauval de reprendre le dictionnaire afin de publier une version corrigée et fortement augmentée en 1701. Cette version n’a jamais été numérisée. A terme, il est souhaitable de numériser le dictionnaire en entier en format XML-TEI, mais un travail sur les termes permet déjà de modéliser les contenus.
En parallèle, sera mené un travail de numérisation de quelques lettres de Basnage de Beauval qui se trouvent à la Bibliothèque Nationale de France, ainsi que des extraits de son ouvrage sur l’Histoire des œuvres des savants. L’objectif est de comparer la terminologie utilisée avec d’autres sources dictionnairiques de l’époque.
Le repérage des termes sera effectué en utilisant un système CAQDAS. Dans un deuxième temps interviendra une phase de saisie sous XML, accompagnée d’un balisage TEI des termes. Se déroulera en même temps la création d’une ontologie, afin de gérer les termes extraits du dictionnaire.

Fonds concernés :
Dictionnaire universel
Fonds de lettres de Basnage de Beauval se trouvant à la BNF : fonds français 19206, 19211
Archives de la Marine : lettres des officiers en poste à Brest, années 1690-1700

Contexte scientifique et institutionnel : Le projet est porté par l’équipe LICORN, trans-institutionnelle et transdisciplinaire. Les membres de LICORN sont membres ou membres associés des unités de recherche suivantes :
1° CECJI, EA 7289, spécialisé dans l’étude des correspondances ; plus généralement, à l’université de Brest plusieurs groupes de recherches étudient les correspondances et le langage des savants. Le projet « termes » s’ancre dans cet intérêt et vient répondre à des besoins formulés à la fois par les littéraires, les linguistes et les historiens.
2° Litt&Arts, UMR 5316, axe 1. Litt&Arts a une longue expérience dans le domaine des humanités numériques, et apportera la base de connaissances concernant l’encodage et l’exploitation des données. Des projets de numérisation de dictionnaires ont déjà été entrepris dans ce cadre (v. Tutin et Wionnet, 2012). Le projet portant sur les termes dans le dictionnaire de Basnage de Beauval vient à la suite de ce travail.
Un partenariat existe également avec le CERHIO-Lorient, qui travaille sur l’histoire maritime et connaît bien le fonds de lettres des officiers en poste en Bretagne à l’époque de création/ diffusion du dictionnaire.

Formats et standards utilisés : XML TEI

Accessibilité : Le code sera rendu public dès le début du projet sur GitHub. Ultérieurement, le dictionnaire sera mis en ligne sur le site de LICORN sous licence creative commons, en format HTML, mais aussi en format XML

Volumétrie des ressources qui seront disponibles en ligne (estimation au 15/03/2016) : On peut estimer le processus de modélisation comme impliquant la numérisation de 10% du volume total du Dictionnaire universel, soit plus d’un million de mots.

Fonds disponibles en ligne (au 15 mars 2016) : Les entrées contenant des termes de la section ABA – AFF

Retour à la liste