E-STAMPAGES, Archivage à long terme et création d’une Bibliothèque numérique d’estampages grecs

Histoire et Sources des Mondes Antiques (HiSoMA) (UMR 5189)  et École française d’Athènes,
Site : https://www.e-stampages.eu/s/e-stampages/page/accueil
Responsables : Michèle Brunet, Adeline Levivier
Contact : Michèle Brunet

Présentation du projet :

Création d’une bibliothèque numérique d’estampages d’inscriptions grecques.
Les estampages sont des fac-similés, empreintes papier reproduisant en relief la surface inscrite d’une pierre. Ce programme porte sur deux des plus riches collections européennes d’estampages d’inscriptions grecques, issues de la même histoire institutionnelle et dotées d’un intérêt patrimonial et documentaire éminent. En s’appuyant sur une numérisation en mode image et une structuration de l’information adéquates, le programme s’assigne deux objectifs conjoints :

  • un archivage à long terme des estampages papier, sous une forme dématérialisée (images .tiff), à des fins de conservation   ;
  • la diffusion en libre accès sur le Web de cette documentation scientifique essentielle pour le travail des épigraphistes, ce qui impose d’associer aux vues 2D et 3D tout un ensemble de métadonnées modélisées et structurées. L’intention est de créer une ressource documentaire qui soit uniquement centrée sur les estampages : il ne s’agit donc ni de rééditer des textes épigraphiques ni de les commenter.

La première phase du travail est achevée.
Après avoir été sélectionnés sur des critères communs dans les deux collections de l’EFA et d’HiSoMA, environ 6000 estampages d’inscriptions, provenant des quatre grands sites explorés par l’EFA Délos, Delphes, Thasos et Philippes, ont été numérisés et des vues 3D ont été créées, suivant le protocole développé par le Digital Epigraphy and Archeology project. Elles sont consultables sur le site de publication grâce à un visualiseur écran, qui inclut toutes les fonctionnalités essentielles au travail des épigraphistes, en particulier la variation d’ombrage.
En parallèle, les métadonnées documentaires, récupérées dans les bases de données préexistantes, ont été modélisées, enrichies et enregistrées dans des formats et langages standardisés pour le Web sémantique, afin d’en faciliter l’interopérabilité avec d’autres catégories de ressources, complémentaires pour l’étude des inscriptions grecques — éditions électroniques des textes en TEI/EpiDoc, photographies des inscriptions, systèmes d’information géographique, etc., qui pourront être ultérieurement reliées à l’ectypothèque E-STAMPAGES. À l’intersection d’autres publications numériques concernant l’épigraphie, un thesaurus multilingue est élaboré grâce à l’outil OpenTheso, développé et maintenu au sein du réseau FRANTIQ par l’équipe de la Plateforme Tête de Réseaux Documentaires de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée-Jean Pouilloux. Enfin, pour se conformer aux normes archivistiques auxquelles répondent également les estampages, les métadonnées d’archivage seront gérées localement, à l’EFA et à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, avec l’outil AtoM.
Pour la diffusion en ligne, le programme a finalement retenu le CMS Omeka S, plus adapté que la version classic pour exploiter pleinement nos métadonnées structurées sur le principe de l’ontologie dans un graphe RDF. Le site est structuré de manière hiérarchisée en collections institutionnelles, puis sous-ensembles géographiques, en fonction du lieu de découverte de l’inscription reproduite par l’estampage. Des pages de synthèse sur la démarche suivie, l’historique des collections, accompagnent la ressource ainsi constituée qui, grâce à des requêtes croisées, ouvre ainsi la voie à des recherches nouvelles et à des perspectives inédites. Enfin, le CMS Omeka offre la possibilité de construire des expositions thématiques à partir des unités du corpus numérique, qui sont l’occasion de mettre en lumière la façon dont les épigraphistes travaillent avec les estampages.
Depuis Janvier 2019, la version 1.0 du site E-STAMPAGES est ouverte à la consultation publique, avec une première sélection de 280 estampages appartenant à chacune des 3 collections d’Athènes, Lyon et Venise. L’intégration progressive de lots en nombre des 3 collections se poursuivra dans les mois à venir. Le site E-STAMPAGES est actuellement en version test et, de ce fait, susceptible de présenter des imperfections, qu’il s’agisse des contenus ou de l’interface web. Si vous constatez des problèmes ou souhaitez nous faire part de vos remarques à Michèle Brunet

Fonds concernés : Collection des estampages d’HiSoMA (± 6000 documents concernés sur les 11 000 conservés) et de l’École française d’Athènes (± 8000 documents). La numérisation est achevée pour la collection de l’EfA ; numérisation à 50% pour la collection HiSoMA

Contexte scientifique et institutionnel : Responsables du programme : Michèle Brunet (Professeur Lyon 2 – UMR HiSoMA) ; chef de projet déléguée : Adeline Levivier, doctorante allocataire EfA-HiSoMA
Consortium financé dans le cadre de l’appel à projets 2014 Bibliothèque Scientifique Numérique 5 (BSN5), pour une durée de 18 mois, janvier 2015-juin 2016

  1. Ecole française d’Athènes, porteur et gestionnaire du projet
  2. HiSoMA, UMR 5189 du CNRS,
  3. Pôle Système d’Information et Réseau de la MSH Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux, USR 3439
  4. Digital Epigraphy and Archaeology Project, Université de Floride, Gainsville, Floride –USA

Le consortium initial s’est élargi depuis 2017 au Dipartimento di Studi Umanistici de l’Università Ca’ Foscari de Venise, en lien avec le projet universitaire Venice Squeeze Project.
Les données créées sont hébergées par la TGIR Huma-Num et bénéficie de sa riche gamme de services, notamment NAKALA Enfin, le programme E-STAMPAGES est inscrit dans l’axe prioritaire de recherche Outils numériques de la recherche du programme scientifique quinquennal de l’École française d’Athènes 2017-2021.

En renfort de l’équipe-projet, trois stages de Master Pro ont été effectués :

  • Elina Leblanc, Master Pro « Patrimoine écrit et Edition numérique », Université de Tours, stage de 6 mois (avril-septembre 2015). Réflexion sur la structuration des métadonnées et leur modélisation en relation avec les ontologies et les formats standards, choix du CMS Omeka pour la diffusion.
  • Evita Dionysopoulou, Master Pro « Archives et Images », Université Jean Jaurès Toulouse, stage de 4 mois (avril-juillet 2016). Traitement d’une partie du fonds conservé à HiSoMA dit « Fonds Homolle », inventaire des 4857 estampages, identification et saisie des métadonnées de 1282 documents, numérisation de 650. Création d’une exposition virtuelle (V.0) sur Homolle et le travail de l’épigraphiste avec le CMS Omeka.
  • Hélène Vuidel, Master Pro Sibist, Enssib, stage de 4 mois (février-mai 2017) : contribution à la création d’un thesaurus sous OpenTheso.

Formats et standards utilisés : XML, RDF, EAD, ontologie CIDOC CRM

Accessibilité : Toutes données publiques et ouvertes. Toute la production du projet en CC BY-NC-SA. 3.0 FR = Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France /CC BY-NC-SA. 4.0 International. Métadonnées moissonnables selon préconisations principaux portails (Isidore, EAGLE/EUROPEANA).

Retour à la liste