IG Louvre : Edition numérique et valorisation de la Collection des Inscriptions grecques du Louvre

Histoire et Sources des Mondes Antiques (HiSoMA)
(UMR 5189) CNRS/Université Lyon 2/ Université Lyon 3/Université de St-Etienne/ENS Lyon
Site : http://www.hisoma.mom.fr/
Responsable : Michèle Brunet
Contact : Emmanuelle Morlock

Présentation du projet :

La collection des inscriptions grecques du Louvre s’est constituée au hasard des acquisitions, confiscations, dons et transferts depuis l’époque de Louis XIV ; elle comprend environ 1000 documents répartis sur à peu près 12 siècles, depuis le VIe s. av. J.-C. jusqu’au VIe s. ap. J.-C. Grâce aux outils numériques, l’originalité consiste à analyser les inscriptions en leur restituant toute leur complexité : écrits et écritures ostentatoires, « dispositifs de communication » faits pour être vus tout autant que lus, placés dans un contexte d’exposition publique choisi à dessein.
A la fois catalogue d’objets archéologiques et corpus de textes épigraphiques, les deux publications d’un genre « mixte » et inédit que nous inventons conjointement résultent d’un processus de production numérique unique. L’ édition numérique de référence sera dotée d’une interface de consultation optimisée afin de permettre une appropriation immédiate par le lecteur internaute, en lui proposant des modalités de consultation, d’affichage, de comparaison et de manipulation des documents à l’écran simples et efficaces, favorisant la recherche et l’étude, et offrant plusieurs manières de circuler dans le corpus.
Le programme comprend également un volet de scénographie/médiation numériques, car nous tenons à l’articulation entre publication savante, formes d’exposition et formes de médiation. A partir d’une ressource numérique centrale, il s’agit ainsi de concevoir des « produits éditoriaux numériques » différenciés, pour des publics et de contextes de consultation distincts.
Les résultats attendus sont de plusieurs ordres : 1. Permettre aux visiteurs du Louvre de mieux comprendre les inscriptions présentées dans la Galerie d’épigraphie grecque et dans autres départements, en leur donnant accès aux textes, à des traductions et à des commentaires permettant la recontextualisation des documents. 2. Innover par rapport à un « état de l’art » de la publication électronique épigraphique encore très balbutiant, sans aucun modèle éditorial de référence dans ce domaine. 3. Contribuer à développer l’enseignement de l’épigraphie grecque en mettant au point des méthodes et outils d’apprentissage numériques à partir des exemples fournis par les ± 1000 inscriptions grecques du Louvre, qui sont autant d’échantillons représentatifs de l’infinie variété des inscriptions antiques.

Fonds concernés : Collection des inscriptions grecques du Musée du Louvre, Départements : Antiquités Grecques Romaines et Etrusques, Antiquités Egyptiennes, Antiquités Orientales. A numériser (encodage) et à documenter

Contexte scientifique et institutionnel : Projet soutenu et financé par :

  • L’ANR (E-PIGRAMME, ANR-12-BSH3-0012, 2013-2016) 4 partenaires : UMRs HiSoMA, ANHIMA, Louvre, École française d’Athènes.
  • Le Programme franco-américain Visible Words, Partner University Fund 2014-2016 4 partenaires FR : UMR HiSoMA, EFEO, USA : Brown University – Tufts University, Perseus Center (programme Perseids).
  • Opérations de recherche inscrites en tout ou partie au programme scientifique de l’UMR 5189 et au programme de l’École française d’Athènes

Formats et standards utilisés : Conformément aux préconisations d’Emmanuelle Morlock et à l’intersection d’autres programmes de publication épigraphique (Inscriptions de la Cachette de Karnak,  Pyu et Early Inscriptions of Āndhradeśa) conduits par le laboratoire HiSoMA, IG Louvre a opté pour un système de publication open source lancé en 2017 sous le nom de « teiPublisher ». Il est basé sur un gestionnaire de bases de données XML très répandu dans les projets d’humanités numériques (eXist), ce qui est un gage de pérennité. Pour adapter cet outil générique aux spécificités d’EpiDoc et aux enjeux communs aux projets de publication épigraphique, de nouveaux modules en langages XSLT et XQuery ont été développés par Emmanuelle Morlock, dans une démarche de mutualisation des développements. Pareille démarche permettra ainsi de réutiliser ce socle commun dans des prototypes rapides à mettre en place, afin de permettre aux porteurs de projets individuels d’être autonomes pour expérimenter l’encodage TEI ou EpiDoc.
IGLouvre diffère des éditions habituellement réalisées avec EpiDoc, car cette publication a pour ambition de resituer les inscriptions dans leur contexte archéologique et d’atteindre une lectorat élargi au-delà des seuls spécialistes de la discipline. Dans cette perspective, la collaboration entre chercheur et ingénieur a permis de créer une interface web dotée d’outils de cartographie, reliée à une bibliographie de groupe Zotero, et des modules informatiques spécifiques ont été demandés à une société externe, ils sont en cours d’intégration au noyau teiPublisher développé pour le laboratoire HISoMA.
A l’intersection avec le programme E-STAMPAGES, un thesaurus multilingue pour l’épigraphie est en cours d’élaboration et géré grâce à l’outil OpenTheso, développé et maintenu au sein du réseau FRANTIQ par l’équipe de la de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée-Jean Pouilloux.

Accessibilité : Toutes données publiques et ouvertes. Toute la production du projet en CC BY-NC-SA. 3.0 FR = Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France /CC BY-NC-SA. 4.0 International. Métadonnées moissonnables selon préconisations principaux portails (Isidore, EAGLE/EUROPEANA).

Volumétrie des ressources qui seront disponibles en ligne (estimation au 13 mai 2018) :

  • en mode image : 10 000 à 12 000 images (photos, dessins, cartes, estampages numérisés)
  • en mode texte : 5 000 à 6 000 items (lemmes épigraphiques, transcriptions en texte intégral structurées Epidoc, traductions, commentaires épigraphiques, bibliographies)

Retour à la liste