Projet La Réticence

Litt&Arts – Arts et pratiques du texte, de l’image, de l’écran et de la scène
(UMR 5316), Université Grenoble Alpes/CNRS
Responsable : Brigitte Ferrato-Combe

Présentation du projet

Au printemps 2015, l’écrivain Jean-Philippe Toussaint a confié à l’équipe Litt&Arts les brouillons d’un de ses premiers romans, La Réticence, paru aux éditions de Minuit en 1991, afin qu’ils deviennent l’objet de différentes actions de recherche et de création.
Le Projet La Réticence, mené par une équipe d’enseignants-chercheurs, de chercheurs et d’étudiants coordonnée par Brigitte Combe, avec le soutien de la Maison de la Création et de l’Innovation, comprend plusieurs volets interdépendants :
1) numérisation et transcription des brouillons
Conservés au SID, les brouillons y sont en cours de numérisation et viendront alimenter une plateforme de transcription contributive élaborée dans le cadre du projet PHuN 2.0 porté par Thomas Lebarbé (Patrimoine et Humanités Numériques contributives – axe 1 du Laboratoire LIDILEM)  afin de les mettre à la disposition d’une communauté de lecteurs et de chercheurs.
2) analyse génétique et stylistique
Une étude des brouillons, comme archives de la création littéraire, et du roman publié est en cours, dans une perspective génétique et stylistique, en vue d’une édition critique multi-supports (Brigitte Combe – Françoise Leriche)
3) valorisation

Fonds concernés : Brouillons du roman de Jean-Philippe Toussaint La Réticence publié aux éditions de Minuit en 1991. À ce jour, le fonds représente 5 boites d’archives soit environ 2500 feuillets tapuscrits avec corrections manuscrites. D’autres documents sont susceptibles de venir compléter ce fonds. Les brouillons sont en cours de numérisation et l’inventaire matériel et génétique se poursuit.

Contexte scientifique et institutionnel : Ce projet s’inscrit pleinement dans le programme « Genèse des créations littéraires et artistiques » de la Maison de la Création et de l’Innovation, dont il est la première réalisation, ainsi que dans deux axes transversaux structurants de l’UMR Litt&Arts : axe 1 : « Nouvelle philologie et humanités numériques » ; axe 4 : « Pratiques créatives (texte, image, scène, écrans) » et un axe du LIDILEM : Descriptions linguistiques, corpus, TAL. Il repose sur un partenariat avec le SID de l’Université Grenoble Alpes, dépositaire à titre provisoire du fonds.
L’auteur et son équipe sont largement associés au projet.

Formats et standards utilisés : Les formats utilisés sont ceux déjà utilisés pour les projets de l’UMR Litt&Arts (Manuscrits de Stendhal, Benoîte Groult) : XML, TEI, MySQL.
Les données seront interopérables et la plateforme de transcription collaborative vise à intégrer n’importe quel projet de ce type.

Accessibilité : Les données seront rendues publiques selon le souhait et avec l’accord de l’auteur détenteur des droits. Les métadonnées seront moissonnables

Volumétrie des ressources qui seront disponibles en ligne (estimation au 24 mai 2016) : À terme, les 2500 feuillets seront consultables en mode image
La transcription de ces 2500 feuillets sera téléchargeable en XML-TEI au fur et à mesure de leur transcription sur un mode contributif.

Retour à la liste