Thresors de la Renaissance

Université de Haute Alsace (UHA)
Site : https://eman.hypotheses.org/198
Responsable : Anne Réach-Ngô

Présentation du projet

Le projet de recherche Thresors de la Renaissance vise à rassembler l’ensemble des ouvrages publiés en langue vernaculaire à la Renaissance qui portent en leur titre le terme de « Trésor », soit presque une centaine d’œuvres et environ 400 éditions différentes identifiées à ce jour. En permettant l’exploration d’un tel corpus, non étudié à ce jour, la bibliothèque numérique des Thresors de la Renaissance visera à mettre en évidence la naissance de la notion de « bien culturel », comme consécration à un moment donné d’un ensemble d’écrits et de savoirs rassemblés au cours du temps, et présentés, lors de l’acte de publication, comme la quintessence des écrits d’une époque.
Au-delà de leur parenté titulaire, qui rend compte d’une intention éditoriale et publicitaire évidente, les Thresors se caractérisent par la diversité des domaines concernés, de même que des types de composition mis en œuvre. Il peut s’agir d’une somme encyclopédique rassemblant un ensemble de connaissances (Trésor des fleurs et secrets de médecine, Trésor des histoires de France), de traités de vie morale ou de dévotion (Trésor de vertu, Trésor de sapience et fleur de toute bonté, Trésor des prières, oraisons et instructions chrétiennes pour invoquer Dieu en tout temps). On rencontre également sous ce titre des compendia d’auctoritates (Trésor des vies de Plutarque), des recueils de lieux communs (Trésor de sentences dorées, dits, proverbes et dictons communs), des modèles d’écriture (Finances et trésor de la plume française, Trésor d’écriture) ou encore des anthologies de textes littéraires, narratifs, poétiques ou rhétoriques (Trésor d’amour, Trésor des récréations, Trésor des Amadis). La filiation avec les Thesauri se manifeste enfin dans certains ouvrages qui adoptent la forme d’un dictionnaire ou d’une bibliographie (Trésor des mots et traits français, Trésor des bons esprits français).
En inventoriant toutes les éditions de ces ouvrages parus entre 1470 et 1630, le projet s’attache à rendre visible ce genre éditorial qu’est le « Thresor ». L’accès à l’intégralité des éditions numérisées et à la transcription des péritextes, qui témoignent des stratégies rhétoriques, épistémologiques et commerciales mises en œuvre dans la fabrication de ces produits éditoriaux, mettra au jour l’importance de ce marché dans la construction d’une identité culturelle française. La mise en valeur des variantes éditoriales permettra également de souligner la plasticité de ces ouvrages qui ne cessent de s’adapter aux attentes de leurs différents lectorats (ajout de péritextes, d’illustrations, recomposition des tables et index, insertion de marginalia, de commentaires, abréviation ou suppression de certaines pièces ou passages, etc.).
La bibliothèque numérique des Thresors de la Renaissance constituera ainsi une vitrine scientifique des ouvrages en langue vernaculaire portant sur les différents domaines de savoirs représentés à destination des lecteurs de l’époque. Elle pourra être interrogée suivant différentes requêtes qui permettront d’analyser le corpus (milieux éditoriaux, matière traitée avec un référencement par mots-clés, nature et contenu des péritextes, présentation matérielle des ouvrages, principes de structuration de la matière). Chacune des éditions de la base comprendra une notice synthétique présentant chacun des Trésors cités (contenu de l’ouvrage, textes-sources, principe d’ordonnancement du volume, éditions conservées, postérité de l’ouvrage).

Fonds concernés : Les 450 éditions d’ouvrages de la Renaissance intitulés « thresor » sont conservées en un grand nombre d’exemplaires répartis dans de nombreuses bibliothèques partout dans le monde. Notre projet veut mettre en évidence l’existence d’un tel corpus, qui n’existe pas en tant que tel, afin de le rendre accessible à travers une bibliothèque numérique qui permettra d’en mener l’étude de manière exhaustive et systématique.
Commande de numérisation des documents non encore disponibles sur internet (la grande majorité) & republication annotée des documents déjà disponibles sur Gallica ou autre bibliothèques numériques.

Contexte scientifique et institutionnel : Projet dans le cadre de l’IUF et en partenariat avec l’ITEM

Formats et standards utilisés : Formats images standards avec métadonnées IPTC, format XML-TEI pour les données transcrites, indexation avec Dublin Core et mise sur plate-forme Omeka avec OAI-PMH.

Accessibilité : Les données sont dans le domaine public. Les métadonnées seront moissonables par le protocole OAI-PMH sous différents formats (XML, EAD, etc.)

Volumétrie des ressources qui seront disponibles en ligne (estimation au 18 mai 2016) : Approximativement 450 éditions de 250 pages = 112 500 pages publiées.
Tous les péritextes des éditions seront transcrits (page de titre, pièces liminaires, colophon, tables des matières, sommaires, index divers) de même que les pages comprenant des annotations manuscrites. Cet ensemble représentant plusieurs centaines de pages transcrites.
Chacune des sous-collections correspondant à une édition comprendra une notice synthétique de présentation de l’œuvre.1 base de données MySQL Omeka (5 Mo) avec métadonnées et transcriptions exportables en XML/TEI. Avec aussi un répertoire d’images JPG Haute définition (archivage) et moyenne définition (diffusion web) & fichiers PDF (estimation d’un 1 To)

Retour à la liste